Ressources pour évaluer la mise en œuvre des lignes directrices sur le rétablissement dans les services

En évaluant à la fois le processus de mise en œuvre et les résultats, vous pouvez mieux comprendre l’impact de la mise en œuvre et pourquoi. En évaluant la façon dont les choses se déroulent en cours de route plutôt qu’à la fin, vous pouvez également être en mesure de détecter les problèmes et de les traiter à un stade précoce. Un organisme peut vouloir mener sa propre évaluation interne ou travailler avec un partenaire extérieur comme une université. Nous vous proposons ici des liens vers différents outils que vous pouvez choisir en fonction de l’objet de votre évaluation.

L’outil ImpRes est un guide facile à utiliser étape par étape pour la planification d’une étude de mise en œuvre. Il présente les concepts et les outils clés des sciences de l’implémentation tout au long du processus.

La mise en œuvre se fait dans le monde réel plutôt que dans un laboratoire, de sorte que le contexte de chaque organisme sera unique. Il existe différentes façons de suivre l’évolution de la situation. En voici quelques-unes :

  • Rapports des facilitateurs : nous fournissons un modèle dans De la parole à l’action pour que les facilitateurs prennent systématiquement des notes sur le processus de planification de la mise en œuvre.
  • Formulaire d’évaluation de la participation des membres de l’équipe de mise en œuvre : ce modèle permet aux membres de l’équipe de mise en œuvre de consigner leurs réflexions après avoir été impliqués dans une réunion ou un événement. Les résultats peuvent aider le facilitateur à améliorer les réunions de l’équipe de mise en œuvre.

L’auto-évaluation du rétablissement (RSA) vise à mesurer la mise en œuvre d’éléments orientés vers le rétablissement dans les services destinés aux personnes ayant des problèmes de santé mentale qui favorisent ou entravent le rétablissement. Cette échelle comporte des versions adaptées pour recueillir les perceptions des responsables, du personnel, des usagers des services de santé mentale et des proches.

https://medicine.yale.edu/psychiatry/prch/tools/rec_selfassessment/

L’inventaire des connaissances sur le rétablissement (RKI) est un questionnaire en 20 points qui évalue les connaissances et les attitudes des intervenants de santé mentale à l’égard du rétablissement.

Une étude de Shanks et de ses collègues a identifié treize outils pour mesurer le rétablissement personnel. Voici des liens vers certains outils identifiés dans l’étude :

En 2013, Khanam et ses collègues ont publié une boîte à outils détaillée à l’intention des intervenants en santé mentale de la ville de New York qui résume 40 mesures du rétablissement : 23 au niveau individuel et 17 au niveau du programme. La boîte à outils comprend une foule d’informations pertinentes pour chaque mesure, notamment l’intervenant qui remplit la mesure, si elle est gratuite, protégée par des droits d’auteur ou nécessite une autorisation pour être utilisée, et des liens pour obtenir plus d’informations.

La consulter

Le cadre théorique consolidé pour la recherche en implémentation identifie cinq groupes de facteurs (domaines) susceptibles d’entraver ou de faciliter la mise en œuvre d’une intervention dans le domaine des soins de santé : les facteurs liés à l’intervention (p. ex. la force et la qualité des preuves), le contexte externe (p. ex. les besoins et les ressources des patients), le contexte interne (p. ex. la culture, l’engagement des dirigeants), les caractéristiques des individus concernées et le processus (p. ex. la planification). Le site web du guide CFIR fournit une gamme d’outils de collecte de données.

Dans le cadre de la boîte à outils De la parole à l’action, nous avons créé le formulaire d’évaluation de l’implication basé sur le «Formulaire d’évaluation de l’implication des représentants des utilisateurs de services/conseillers de projet» de la «Boîte à outils des chercheurs en santé mentale pour impliquer les utilisateurs de services dans le processus de recherche» (Réseau de recherche en santé mentale, juin 2011). C’est un excellent moyen d’évaluer comment se déroule le processus de l’équipe de mise en œuvre et ce qui peut être amélioré.

En 2011, Proctor et ses collègues ont identifié huit résultats d’implémentation (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3068522/). Nous fournissons ici des liens vers des outils permettant d’évaluer chaque résultat de mise en œuvre possible. Pour une sélection plus large de mesures d’implémentation par résultat de mise en œuvre, vous pouvez lire l’étude de Mettert et de ses collègues de 2020 (https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/2633489520936644) qui ont identifié 102 mesures différentes pour les résultats de mise en œuvre.